fbpx

Gratitude

Dire « Merci » : d’après le professeur de psychologie Robert Emmons, de l’université de Californie, aux États-Unis, ces cinq lettres peuvent changer nos vies. En effet, c’est un mot magique que j’utilise chaque jour que je vis.

Mais ce ne sont pas les mercis conventionnels, pas ceux que l’on sort machinalement pour un café donné, une baguette remise, une porte tenue… Pour être bienfaisante, la gratitude doit être exprimée en toute conscience et doit être sincère.

2 étapes :

  1. le constat du bien reçu, matériel ou immatériel
  2. la source doit être en dehors de soi : provenant d’une autre personne ou de la vie elle-même.

 

Gratitude = vie plus épanouie, plus positive

Plus on utilise la gratitude plus notre vie est parsemée de bienfaits qui arrivent de toutes parts sans que nous les ayons demandés auparavant.

En effet, plus nous nous donnons d’occasions d’être reconnaissants, plus nous en attirons (c’est la loi de l’attraction !).

De plus, logiquement plus nous exprimons notre gratitude aux autres, plus nous en sommes appréciés, donc plus ils sont aimables, donc plus nous avons de raisons de leur être reconnaissant, etc.

C’est un cercle vertueux, qui peut ne jamais être bouclé, pour ne pas dire vicieux, mais c’est un vice auquel j’adhère !

Comment ça marche ? La gratitude « aide une personne à diriger son attention vers les choses heureuses de sa vie et à la détourner de ce qui lui manque », explique Robert Emmons. En effet, d’après lui, dire « merci » nous permet de nous concentrer sur ce que nous avons déjà et pas sur ce que nous voudrions avoir et dont nous n’avons pas forcément besoin. La gratitude nous incite plutôt à développer des émotions positives en nous concentrant sur l’essentiel : la vie, la santé, et sur toutes les chances que nous avons déjà.

En effet, ajoute Robert Emmons, « pratiquer la gratitude détourne l’attention du moi, la dirige davantage vers les autres et ce qu’ils nous procurent ». Cela permet de se décentrer : une attitude qui non seulement nous soulage de la pression que nous nous mettons à force d’attention à nous-même, mais qui nous fait également entrer dans une relation chaleureuse au monde et aux autres. Pou moi aider les autres, c’est s’aider soi-même implicitement.

 

Une main tendue vers l’autre

 » Remercier, c’est donner; rendre grâce, c’est partager, écrit André Comte-Sponville (1). »

« Tendre la main vers l’autre, c’est une forme de gratitude, de reconnaissance à l’autre pour nous avoir aider ». C’est un plaisir que l’on se donne mutuellement. Oui chacun a besoin de l’autre pour exister et la reconnaissance, la gratitude faite avec conscience donne de la valeur à chacun.

En effet, lorsque l’on donne ou l’on rend un service à quelqu’un, c’est cette gratitude qui nous plonge dans une sensation de mission accomplie. D’être ou d’avoir été utile à quelqu’un ou quelquechose et alors on n’a qu’une envie, de retrouver cette plénitude et ce bien-être. Alors on donne de plus en plus sans se poser de questions de pour qui, de pour quoi, de quand… On y va car on sait que donner de notre personne cela va aider quelqu’un a être mieux et que cela va nous aider aussi à être plus heureux dans notre vie.

« Ce plaisir que je te dois, ce n’est pas pour moi seul. Cette joie, c’est la nôtre. »

Exprimer sa gratitude, c’est se fondre dans le grand bain de l’humanité, c’est accepter et s’inscrire avec joie dans la transmission. Comme un acteur monté sur scène pour remercier à l’infini un césar dont on l’honore, lorsque nous faisons preuve de gratitude, nous constatons ce qui, en nous, « ne dépend pas que de nous (2)».

« La gratitude est par définition antihéroïque, note Piero Ferrucci, elle ne dépend pas de mon talent, de ma force ou de mon originalité. Elle repose sur ma capacité à être “vulnérable”, c’est-à-dire à accepter de me faire aider et à être content de recevoir ce soutien. »

1. In Le Petit Traité des grandes vertus d’André Comte-Sponville (Points, “Essais”, 2006).
2. À lire : Ce qui dépend de nous d’Épictète (Arléa, 1995).

Cela dit, dire Merci aux autres, dire merci à la vie, ne nous empêche pas de vouloir plus et de demander plus, il suffit juste de donner plus de soi-même. On n’a rien sans rien. Et de vouloir mieux que ce qu’on a déjà n’est pas prétentieux en soi. C’est une façon de se donner des défis pour savoir si on peut faire plus et mieux.
En effet, si on veut plus, il faut s’en donner les moyens sans pour cela faire du tort autour de soi. Lorsqu’on se donne des défis et quand on les réussit, cela augmente la force de notre gratitude, cela nous assure un meilleur bien-être et améliore notre santé et donc notre vie.
ALORS DITES MERCI TOUT SIMPLEMENT !!  AUX AUTRES, À LA VIE.
ET SI VOUS VOULEZ PLUS, FAITES PLUS, LA RECONNAISSANCE N’EN SERA QUE PLUS GRANDE !
Merci
Et vous, qu’en pensez-vous ? Je serai ravie d’avoir votre son de cloche, vos commentaires et vos remarques. N’hésitez pas à les laisser dans l’espace réservé à cet effet.

 

A TRÈS BIENTÔT POUR DES PENSÉES POSITIVES ! 


Maryline Ravenel®

Passionnée par les gens, la mode et l'évènementiel, je suis devenue Consultante en image & Communication et Organisatrice d'évènements. En créant ce site, j'ai eu envie de mettre à votre profit mes passions, mes activités, mes différentes prestations et tous mes articles que j'affectionne à écrire sur tout ce qui me parle. Je souhaite que vous preniez plaisir dans la visite de mon site. N'hésitez pas à me laisser vos commentaires, vos remarques et toutes les questions que vous vous posez sur mes services. Et si vous souhaitez en bénéficier ou les recommander, contactez-moi ! Merci de faire vivre le site.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

OFFRE COACHING EN DÉVELOPPEMENT PERSONNEL Ignorer

0

Your Cart

%d blogueurs aiment cette page :