fbpx

Moi qui dans ma chambre d’adolescente, tapissée de photos de magazines de mode, rêvais un jour d’être à l’affiche…alors je l’ai fait !

Hier, je retrouvais mon ami, mon créateur préféré, Jacques De Kera, le 1er créateur noir antillais de Guadeloupe connu à l’international qui a cru un jour que mes 1m72 pouvaient défiler dans ses superbes créations. 

C’était en 1989 que je le rencontre pour la 1ère fois, de loin car ce jour là, j’étais juste spectatrice de son défilé de mode à la biennale de Vincennes avec des superbes mannequins géants (avec mes yeux de jeune femme de 20 ans).

Juchée sur ma chaise, je regardais, émerveillée, ce show spectaculaire, magnifique, juste grandiose. C’était un évènement qui avait lieu chaque année, où il fallait être à l’époque, pour y voir des spectacles magnifiques, côtoyer des artistes de talents et déguster des saveurs venues du monde entier.

Moi, qui dans ma chambre d’adolescente, rêvais qu’un jour, -en regardant les posters de mannequins que j’avais délicatement collés sur les murs de ma chambre, qui entouraient mon lit, tels Naomi Campbell, Christie Turlington, Linda Evangelista, ma préférée de l’époque, Robinson, Iman, etc…- j’allais devenir mannequin à mon tour.

Ce jour de biennale, je me voyais avec ces mannequins et je me suis dis : “Un jour, je défilerai pour ce créateur, je défilerai pour Jacques De Kera”. Je serai le Top model de ce modèle au top !

Le “Comment j’allais faire ? ” s’est imposé à moi. En effet, comment, moi qui ne connaissais personne dans le milieu de la mode, j’allais pouvoir exhausser mon rêve d’adolescente.

Eh bien vous savez quoi ? Les choses se sont mises en places d’elles mêmes et plus vite que je ne le pensais. Un jour, peu de temps après le défilé, j’entends parler d’Associations de mannequins qui recherchent des jeunes femmes pour faire des photos et des défilés de mode. Mon objectif en tête, avec mon 1m72, je pars proposer ma “candidature” dans une association de Saint-denis (93) qui organisait un casting pour recruter de nouveaux mannequins. C’est à partir de ce moment que ma vie de mannequin à débuté.

Pendant 5 ans, j’ai défilé pour plusieurs créateurs et créatrices de la diaspora Afro-caribéenne dans les lieux les plus magnifiques de la capitale. J’ai été photographiée par les photographes les plus inaccessibles de l’époque, j’ai participé à des évènements les plus select. J’ai rencontré, dîné, discuté avec les plus grandes personnalités du moment, Claudy Siar, tous les chanteurs de Kassav’, etc… J’ai été le modèle d’un catalogue de coiffures d’un salon très prisé de Porte de Saint-Ouen. Et un jour…, j’ai été à l’affiche !
Oui, j’ai été à l’affiche d’un grand défilé de mode aux studios TV de la Plaine Saint-Denis et, le graal, je fais la UNE du journal le France Antilles. Et tout cela sans compter mes nombreuses parutions dans le Amina magazine, qui était le seul magazine Afro-caribéen de l’époque.

Ce jour de biennale, je me voyais avec ces mannequins et je me suis dis : “Un jour, je défilerai pour ce créateur, je défilerai pour Jacques De Kera. Je serai le Top model de ce modèle au top ! “

Et alors, vous vous demandez à quel moment, j’ai rencontré Jacques De Kera, cette homme toujours vêtu de noir, sa marque de fabrique.

L’association dans laquelle j’étais devenue un des mannequins incontournables car très demandé, voire trop demandé -d’après mon petit ami de l’époque qui se plaignait de mes nombreux castings qui nous empêchaient parfois des têtes-à-têtes amoureux- m’envoie un jour faire un casting très spécial qui a bouleversé ma vie.

C’était le jour J, celui où je rencontre dans un superbe appartement haussmannien du 11ème arrondissement de Paris et pour la 2ème fois, de près cette fois-ci, ce créateur charismatique, intimidant, de prime abord. Subjuguée par cette rencontre, je voyais mon rêve devenir réalité. C’était fou ! Un peu perdue dans cette appartement où grouillaient des mannequins en veux-tu en voilà, j’entends une voie bienveillante, sûre, qui m’appelle par mon prénom, c’était Jacques.

Pendant 2 ans, je défile pour Jacques De Kera. J’étais la plus petite de ses mannequins parmi lesquels il m’avait fait une place, ma place ! C’était les plus belles années de ma vie.

Et ce jour, en 1995, était arrivé. 7 ans avant le show qui m’avait émerveillé et où j’ai eu ce fameux déclic, 7 ans après je foulais le catwalk à la biennale de Vincennes pour Jacques De Kera.

Pendant mes 1, 2 , 3 tableaux* avec sur moi des tenues somptueuses, je vivais mon rêve éveillée.

Alors, je sais, vous vous demandez pourquoi je vous raconte cette histoire !

  1. pour apprendre à me connaitre, mieux.
  2. parce que j’ai envie de partager avec vous une des histoires merveilleuses que j’ai vécue dans ma vie.
  3. pour montrer à tous ceux et celles qui ont des rêves et qui doutent du jour où il se réalisera, que tout est possible ! Il suffit d’y croire, de s’y voir, de garder espoir et un jour il se réalise pour de vrai !
Alors des histoires comme celles-là et que j’ai vécues, si vous le voulez bien, je les partagerai avec vous dans mes prochains articles.
CROYEZ EN VOUS, CROYEZ EN VOS RÊVES !
 
 
*Passages avec différentes tenues.

Si vous avez aimé, likez et partagez autour de vous. Merci.

NOS PROCHAINS ÉVÈNEMENTS

Mercredi 30 octobre 2019 de 18h30 à 21h


Maryline Ravenel®

Maryline Ravenel®

Passionnée par les gens, la mode et l'évènementiel, je suis devenue Consultante en image & Communication et Organisatrice d'évènements. En créant ce site, j'ai eu envie de mettre à votre profit mes passions, mes activités, mes différentes prestations et tous mes articles que j'affectionne à écrire sur tout ce qui me parle. Je souhaite que vous preniez plaisir dans la visite de mon site. N'hésitez pas à me laisser vos commentaires, vos remarques et toutes les questions que vous vous posez sur mes services. Et si vous souhaitez en bénéficier ou les recommander, contactez-moi ! Merci de faire vivre le site.

2 commentaires

bullesdetestschezflorette · 21 octobre 2019 à 13 01 26 102610

Bonjour, il faut croire en ses rêves ! merci pour ce partage, bisous

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

0

Your Cart

%d blogueurs aiment cette page :